Quelle Union Européenne après le Brexit ?

 

Suite à la décision du peuple britannique de quitter l'Union Européenne, l'Assemblée nationale organisait aujourd'hui un débat entre le Gouvernement et les députés sur l'avenir de l'Europe. A cette occasion, le Premier ministre Manuel Valls a livré un discours à la fois critique et réformateur sur l'Union.

 

 


Brexit : Manuel Valls face aux députés par FranceTV info

 

 

"Les Britanniques se sont exprimés. Il faut respecter ce choix démocratique. Il s'impose à tous", a commencé le Premier ministre. "Le référendum britannique sur le Brexit démontre qu'"il faut crever l'abcès" et "montre d'une certaine manière le malaise des peuples" vis-à-vis de la construction européenne, a-t-il poursuivi. 

 

Les Européens "doutent de l'Europe. Ils ne comprennent pas ce qu'elle fait, ne voient pas ce qu'elle leur apporte. Pour eux, l'Europe est envahissante sur l'accessoire et absente sur l'essentiel. Pire, ils ont le sentiment qu'elle impose ses choix et joue systématiquement contre leurs intérêts", a-t-il expliqué. "L'Europe, ça ne peut pas être seulement les Etats qui rendent des comptes sur la gestion de leurs budgets", a ajouté le Premier ministre.

 

Manuel Valls a plaidé pour une Europe qui assure la protection de ses frontières - tout en restant dans le cadre des accords de Schengen - et qui s’engage pour la croissance et le soutien à l’investissement.

 

Le premier ministre a assuré qu'on ne renforcerait pas "notre souveraineté nationale un tirant un trait sur l'Europe". Il a enfin mis en garde la droite et l’extrême droite contre le danger de "jouer aux apprentis sorciers" quant à un éventuel référendum français sur la sortie de l'Union européenne.

 

Partant du même constat – un projet européen qui s’abîme depuis 15 ans-  le Président du groupe SER Bruno Le Roux a fait le vœux d’une « Europe par la preuve », c’est-à-dire une Europe du concret, qui renoue les liens avec les peuples en améliorant leur quotidien. Il a en ce sens souhaité une Europe engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique, pour l’innovation, l’investissement, la croissance et pour la jeunesse.

 

 


Brexit : Bruno Le Roux plaide pour une "Europe... par GroupeSRC

 

 

 

RESEAUX SOCIAUX

Facebook